Une expérience; le tricycle électrique Easy Rider

Madame Van Lieshout a 63 ans et a des problèmes de mobilité et de stabilité. Faire du vélo sur une bicyclette normale est devenu difficile sinon impossible, c'est pourquoi elle a fait l’acquisition d’un tricycle électrique Van Raam. Madame Van Lieshout nous a envoyé cette lettre narrant ses premières expériences avec le tricycle électrique Easy Rider. Elle veut partager cette expérience positive avec vous et tous les utilisateurs potentiels. 

Je suis âgé de 63 ans et souffre d'une maladie neurologique (HSP) qui me pose des problèmes de stabilité et de mobilité. Faire de la bicyclette sur un vélo ordinaire devenait de plus en plus difficile et dangereux, notamment pour en monter ou en descendre. Après plusieurs chutes l'hiver dernier, je ne me suis plus sentie en sécurité sur une bicyclette, à la suite de quoi je n'ai plus beaucoup bougé. Les derniers 18 mois,  je n'avais plus assez d'énergie pour garder mes pieds sur les pédales. L'année dernière, je ne pouvais pas pédaler sur une distance de plus de 10 km au grand maximum, et alors, je me sentais complètement épuisée.

Après avoir bien réfléchi, je suis allé chez Van Raam pour m'informer. J'étais extrêmement réticente à l'idée de me déplacer en tricycle mais je voulais absolument garder ma mobilité et profiter de la nature. Après avoir bien discuté et reçu les conseils éclairés de Van Raam,  j'ai décidé d'acheter l'Easy Rider. Compte tenu de mon passé de cycliste (durant les beaux jours, je faisais avec mon mari des promenades de 70 à 80 km), j’ai choisi une batterie offrant un grand rayon d'action.

J'ai reçu mon Easy Rider depuis plusieurs semaines, et je l’utilise avec beaucoup de plaisir pour faire tous les jours le trajet de ma maison à mon travail, ainsi que de belles ballades. Ma première sortie sur mon tricycle électrique ne fut pas aisée, j’ai dû d'abord m'y habituer, et n’ai parcouru que 7 km. Le lendemain, j’ai parcouru une distance de 13 km et deux semaines après, j’ai pu faire une promenade de 45 km. Ce fut une expérience très positive au regard des derniers mois durant lesquels, étant donné mon niveau de fatigue et mon manque d’énergie, je ne pouvais parcourir que 10 km maximum sur une bicyclette ordinaire. Aujourd'hui, j’ai l’impression que le tricycle m’a redonné mon énergie  et je roule une moyenne de 100 km par semaine.

Je peux à nouveau me promener dans les environs en vélo, et même les chemins forestiers sont praticables. Je suis ravie des nouvelles possibilités offertes par mon Easy Rider, et je me sens beaucoup mieux. J'espère pouvoir me servir encore longtemps de ce vélo tricycle.

Je trouve personnellement très important que de cette manière, de nombreuses personnes puissent élargir leur rayon d'action et de ce fait enrichir leur vie sociale, et que, en dépit de leurs restrictions physiques, elles puissent continuer à bouger.

Elektrische driewielfiets Easy Rider      Driewielfiets Easy Rider



La place des données vous à :